Nuage d'histoires !







Commentaires pour Voila, Voila....
De: Arakiell (Signée)Date: 05/01/2017 23:04 – sur le: Voila, Voila....

Bonsoir Giotano 26,

Votre texte ne m'a pas laissé indifférente. Au départ, vous plantez un décor que le spectateur se met à imaginer non sans peine. Par contre, je n'ai compris "il claque des doigts, et trois douches se font autour de lui..." . Je ne sais pas ce que vous avez voulu dire, mais j'ai poursuivi ma lecture.

Au fur et à mesure, je prends conscience que les poèmes qui s'enchaînent se charge en émotion. Les premiers sont légers, puis les suivants me parlent bien plus. Petite précision, vous auriez gagné en facilité de lecture en dissociant les poésies du reste du récit en séparant d'un espace et en supprimant les tirets en début de ligne pour les remplacer par des majuscules.

Ainsi, je pense que la visualisation que vous souhaitiez présenter aurait été pus valorisante pour les poèmes. Ceci n'est qu'un avis tout à fait relatif, bien entendu. J'ai mis un point d'honneur à écouter aux casques les musiques citées dans votre texte. J'ai aimé celle du film "Les incorruptibles" .

Le passage où le personnage quitte la scène pour revenir lorsqu'il entend le mot "fils" est assez troublant. C'est comme s'il quittait son habit de scène et se mettai à nu devant son public au sens figuré j'entends bien.

Son âme s'expose dans toute sa candeur. il livre, alors, son ressenti profondément enfoui dans son coeur et l'ambiance s'alourdit quelque peu.

Puis, à nouveau, le personnage reprend vie et ses trois accolytes aussi et les poèmpes reprennent. les musiques que vous avez citées "Il était une fois en Amérique"  m'ont, quelquefois servit de support pour mon écriture et la mélancolie qui s'échappe de ces notes n'est pas étrangères à celle dont se pare vos poésies. Elles sont puissantes, désordonnées, jetées à la face du spectateur qui ne peux que les lire, les aimer mais vite...très vite, car une autre apparait aussitôt et le rythme s'emballe.

En fait, le rythme est véritablemnt très soutenu ce qui plonge le lecteur dans toute sorte de ressentis. On pleure, on rit, on sourit, on rêve, on pense...

Cela fait beaucoup pour une seule lecture, mais je pense que c'est ce que vous souhaitiez offrir au lecteur...me suis-je trompée ?

Le poème nommé Maman avec comme support la musique "Deborah's theme" du film Il était une fois en Amerique d'Ennio Morricone est d'une splendeur...

L'émotion, l'amour qui ressort de ces mots touche, ont touché la lectrice que je suis. Comment ne pas l'être ?

Je dois vous l'avouer, il y a bien longtemps que je n'avais été autant émue par une poésie sur un site d'écriture. Sans doute parce qu'il s'adresse à une mère, l'être qui nous a donné la vie, nous a aimé et pour ceux qui l'ont perdu, est celle que l'on regrettera tout le restant de sa vie. Je ne peux que vous adresser des louanges pour ce passage poignant. J'aurais aimé avoir écris ces mots...ils sont si beaux. Merci à vous de les avoir faits partager. Après tout, c'est cela l'écriture. Comme je l'écris souvent, et j'en ai fait ma maxime : écrire c'est offrir. Vous avez fait à vos lecteurs un bien joli cadeau.

La fin est assez inatendue ete pourtant prévisible. Mangé par ses propres créations...

Il n'y a pas à dire, votre imagination flirte avec la poésie, le sens théâtral de la mise en scène (cela aurait tout aussi bien pu être une mise en scène cinématographique. Sur l'écran, cela aurait été encore plus valorisant), et une fougue incroyable. Alors, oui, quelques fautes d'orthographes se sont glissées dans ce texte, oui, la présentation aurait peut-être méritée un peu plus d'attention, mais il y a l'essentiel...cette originalité, cete candeur, cette émotion qui a fait de votre texte un joli moment d'émotion lors de sa lecture.

J'ai, moi-même écrit ce commentaire sans m'arrêter tant il y avait des choses à écrire et j'ai dû semer çà et là, des fautes, mais je ne pouvais m'arrêter avant de vous avoir fait part de mon ressenti.

Je crois qu'est arrivé le moment de vous dire, merci pour ce cadeau (je pense tout particulièrement au poème consacré à sa mère qui m'a émue au-delà des mots). j'espère que ce commentaire vous aidera pour la suite de votre travail d'auteur.

Je suis certaine que cela devrait très bien se passer. Vous possédez beaucoup et sans doute vous offrirez-nous encore un peu de ces émotions qui vous font si joliment écrire.

je vous souhaite une très belle continuation dans votre écriture.

Cordialement

Arakïell

Vous devez se connecter (s'inscrire) pour laisser un commentaire.